Eveil à la foi – Andrésy, Conflans, Maurecourt

Bienvenue sur le blog de l’Eveil à la Foi de la paroisse du Confluent – Andrésy, Conflans, Maurecourt

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

29 novembre, 2014

Célébration du samedi 29 novembre 2014 – Le cierge – Bricolage

Classé dans : Non classé — eveilfoiconfluent78 @ 17:00

Décoration d’un cierge avec des cires colorés ou de la cire de babybel

Décoration d’une étoile papier en protège main

Célébration du samedi 29 novembre 2014 – Le cierge – Naissance de Jésus – Spectacle

Classé dans : Non classé — eveilfoiconfluent78 @ 16:30

La lumière de la nativité

 

L’ange Gabriel apparaît à Marie

Il y a très longtemps, dans le village de Nazareth, un ange apparut à une jeune femme nommée Marie dans un halo de lumière. /allumer projecteur derrière l’ange/

Ange  : « N’aie pas peur, lui dit l’ange. Dieu t’a choisie entre toutes les femmes. Tu vas donner naissance à un enfant exceptionnel. Il sera le Fils de Dieu. »

Mais Marie était effrayée, car elle devait se marier à un charpentier du nom de Joseph.

L’ange la rassura :

Ange : « Rien n’est impossible, tu es bénie de Dieu. »

Et marie répondit :

Marie : « Ce que Dieu veut, je le ferai. Ainsi soit-il. »

…………….

 Le voyage à Bethléem

Après s’être mariés, Marie et Joseph durent partir pour Bethléem, la ville natale de Joseph, car Hérode, l’empereur de Rome voulait y compter les habitants.

Ils y arrivèrent après un long voyage, et Marie sut que son bébé allait bientôt naître. Mais toutes les auberges étaient complètes.

Heureusement, un homme généreux les aida.

Homme :  « Je n’ai plus de place chez moi, mais vous pouvez venir vous reposer dans mon  étable. »

Joseph et Marie s’y installèrent.

…………….

La naissance de Jésus, le sauveur du monde

Cette nuit-là, l’enfant de Marie naquit. Elle l’enveloppa avec amour dans des langes. Et, comme il n’y avait pas de berceau dans l’étable, elle le coucha dans la paille.

Un ange avait dit à Joseph : « Appelle ton enfant Jésus, car il sauvera le monde de ses péchés. » Alors, doucement, Marie et Joseph se penchèrent sur le nouveau-né /utilisation lampe tempête/  et murmurèrent son nom :

Marie et Joseph : Jésus.

Ils contemplèrent, émus, le fils de Dieu endormi devant eux à la lumière d’une lampe.

…………….

 

La bonne nouvelle

Non loin de là, dans les champs entourant Bethléem, des bergers veillaient sur leurs troupeaux. Soudain, une lumière jaillit dans la nuit, et un ange apparut. /allumer projecteur derrière l’ange/

Ange : « J’apporte une heureuse nouvelle. Aujourd’hui, le Fils du Seigneur, le sauveur du monde, est né. Vous le trouverez dans une étable à Bethléem. »

A peine avait-il prononcé ces mots que le ciel se remplit d’anges, qui chantaient :

Tous : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux,

Et paix sur la terre à tous ceux qu’il aime ! »

 

Les bergers suivirent les anges et arrivèrent près de l’étable.

Les bergers   « Un ange nous a annoncé que le Sauveur vient de naître! »

Joseph           « Il s’appelle Jésus. »

Alors les bergers contemplent Jésus à la lumière de la lampe et leur cœur se remplit de paix et de joie.

 

…………….

 

La venue des rois mages

Version1

Dans les terres lointaines d’orient, des hommes d’une grande sagesse virent apparaître une étoile très brillante /une étoile au loin/. Ils comprirent que c’était un signe de Dieu : un grand roi était né. Ils se mirent en route, guidés par l’étoile. Leur voyage dura longtemps.

 

Quand ils arrivèrent devant l’étable, ils virent l’enfant Jésus dans les bras de Marie à la lumière d’une lampe. Ils surent que cet enfant Lumière était le Fils de Dieu.

Ils s’agenouillèrent, et lui offrirent de magnifiques présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Et si toi aussi tu veux offrir quelque chose à Jésus, apporte lui la lumière de ta vie et offre-lui simplement ton cœur.

 


 

Version2

Pendant ce temps-là, dans les terres lointaines d’orient …

/Dialogue des 3 enfants mage jusqu’au chant qui se termine par

…..Est venu  d’Afrique /

/ils marchent derrière l’étoile avec des baluchons contenant leur présent/

Et les voilà partis, nos trois astrologues, installés comme des rois sur leurs dromadaires, à la poursuite de l’étoile

Ils avaient bien choisis leurs cadeaux, puisque l’or symbolise la royauté, l’encens la divinité et la myrrhe la mortalité. L’enfant-roi qu’ils vont découvrir est à la fois parfaitement humain et parfaitement divin. Mais pour arriver jusqu’à la crèche il leur fallut beaucoup de temps

et de courage.

 

/arrivée de l’étoile à l’étable/ Quand ils arrivèrent devant l’étable, ils virent l’enfant Jésus dans les bras de Marie à la lumière d’une lampe. Ils surent que cet enfant Lumière était le Fils de Dieu.

Ils s’agenouillèrent, et lui offrirent leurs présents : /ouvrant leur baluchon/ l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Et si toi aussi tu veux offrir quelque chose à Jésus, apporte lui la lumière de ta vie et offre-lui simplement ton cœur.


Dialogue des 3 enfants mage

Melchior : / observant le ciel avec une lorgnette + une étoile au loin/

Ca y est ! Youpi !  J’ai découvert une nouvelle étoile ! Une nouvelle étoile est née !

 

Balthazar : Ca va, Melchior ! Ca va. Une de plus ou une de moins…

 

Melchior :  Non, non. Regarde, Balthazar. Viens voir. Jamais une étoile n’a brillé avec autant

d’éclat !

 

Balthazar  : /prenant la lorgnette/

Ouais, elle n’est pas ordinaire…On dirait qu’elle nous fait  un clin d’œil.

 

Gaspard : Allons, du calme, mes amis. On l’attendait. Elle est arrivée. C’est tout. Restons cool.

 

Melchior :  Bien sûr qu’on l’attendait. C’était écrit. Le nouveau roi des Juifs vient de naître.

Plus rien ne sera plus jamais comme avant.

 

Balthazar : /l’étoile se rapproche et va lentement vers Jésus/

Regarde. Elle bouge ! Elle a l’air de vouloir nous montrer le chemin.

 

Melchior :  Et si on essayait de la suivre ?

 

Balthazar : Bonne idée ! Cette étoile va nous conduire vers quelqu’un d’extraordinaire, un envoyé

du ciel.

 

Gaspard : Dans ce cas, on ne peut pas arriver les mains vides.

 

Melchior :  Génial ! Alors, moi, Melchior, j’apporte de l’or.

 

Balthazar : Moi, j’apporte la première syllabe du mot mir…acle.

 

Melchior  et Balthazar : Et toi ?

 

Gaspard : Je vous le donne en cent !

 

Melchior  et Balthazar : /bouche bée/

Hein ?….ah de l’Encens !

 

Gaspard :  Allons, en route ! Il ne faut pas que nous arrivions les derniers…

 

Melchior, Balthazar et Gaspard : / en chantant /

Melchior au visage blanc est venu d’Europe,

            Est venu d’Europe,

Gaspard, au visage jaune est venu d’Asie,

Est venu d’Asie,

Balthazar, au visage noir, est venu  d’Afrique,

Est venu  d’Afrique.

 

Les Témoignages de la Greno... |
Spiritus |
Tariq RAMADAN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fleurdefoi
| Immortalisation
| L'EVANGELISTE